"C'était mieux avant..."

18/12/2019

L'auteur Neil Bissondath a dit : " La nostalgie vient lorsque le présent n'est pas à la hauteur des attentes du passé". 

Nous avons tous entendu au moins une fois dans notre vie cette phrase disant " c'était mieux avant"! Et attention, nul besoin d'être d'une autre temps pour avoir cette pensée. Les jeunes et frais trentenaires (dont je fais partie), ont déjà, de temps à autre, la nostalgie de leur enfance. Parce qu'à chaque génération, vient son lot de changements, les normes sociales sont en perpétuelles mutations. Depuis la théorie de l'évolution de Darwin, rien n'a véritablement changer, si ce n'est que l'évolution de l'homme va de plus en plus vite. 

Alors pourquoi se réfugier dans ces bulles de souvenirs d'une époque qui n'existe plus ? 

J'ai vécu ces derniers jours, la situation de façon très concrète. 

La maison ou j'ai vécu les vingts premières années de ma vie, vient d'être démolie. Les quelques jours avant cette démolition, je n'ai pas arrêté de me réfugier dans un dédale de souvenirs enfouis, pour la plupart, dans les caves les plus profondes de ma mémoire d'enfant et d'adolescent. Je dois bien avouer qu'avant d'apprendre que cette maison ne serait bientôt plus là, je n'avais pas pour habitude de me faire des séances de diapos nostalgiques dans mon esprit. Tout simplement parce que ce n'est pas moi, ce n'est pas dans ma nature. Mais là, quelque chose de particulier venait recréer le lien que j'avais avec cette vieille demeure que j'ai quitté il y a pourtant déjà tant d'années. 

Pourquoi ? Simplement parce que notre cerveau a la fâcheuse tendance de se créer des "points de repaires historiques". Tout au long de notre vie nous connaîtrons une multitude de lieux, qui en eux même ne seront jamais que des pierres assemblées. Mais nous y avons inscrit une partie de notre histoire personnelle. Voilà pourquoi la destruction de notre maison familiale était un événement si "particulier". Non pas que je voulais y retourner, non pas que je n'aime pas les moments de famille que je vis aujourd'hui dans la nouvelle maison familiale. Mais plutôt parce que ce lieu avait pour moi la saveur de sentiments que j'ai peur de ne pas avoir l'occasion de retrouver. 

Le sentiment de sécurité, le sentiment de lien entre chaque membre de ma famille, le souvenir de moments pleins de vie et d'agitation dans tous les recoins de cette grande bâtisse. Ce n'est pas à cause des murs que la nostalgie prend vie, mais parce que le souvenir des instants vécus, se dessine au travers des angles de chaque lieu qui nous a fait grandir. 

Alors, en souvenir du passé, le comportement le plus respectueux à avoir, est de partir avec pour seul bagage toutes les valeurs que ces moments nous ont enseignés. Ces valeurs qui font de nous celui ou celle que nous sommes AUJOURD'HUI. Et puisque la vie se doit de continuer, alors construisons, bâtissons les décors des souvenirs des enfants de demain. Soyons heureux et fier de ce que nous avons vécus, mais continuer l'histoire reste la plus belle chose à faire. 

Rien de nouveau ne viendra enrichir votre avenir, si vous passez votre temps à vouloir reproduire le passé. Parce qu'autour de nous, tout change bien trop vite et parce que nous n'avons pas le contrôle sur toute chose, sur tout événement. Les gens ont changé, l'époque aussi, alors... si on y réfléchit bien... pourquoi pas nous ? 

Ne soyez pas de ces personnes qui laissent les rides d'expressions bien trop tristes et apeurées marquer leur visage. Ne laissez pas vos souvenirs prendre toute l'énergie dans votre esprit, et laissez-vous une chance de devenir le peintre de ce que vous voulez voir se dessiner, face à vous. Parce que la vie ne prend de sens que dans ceux qui ont fait le choix "d'être" et non " d'avoir était". 

Faisons de nos expériences passées quelque chose d'utile aux autres, parce que chaque enseignement n'a de sens que s'il est partagé, ouvrons-nous au monde qui nous entoure et à ses mutations permanentes. Plutôt que de vivre dans le passé, ayons toutes et tous un rôle à jouer dans le présent, afin de laisser une trace dans l'histoire qui s'écrit droit devant nous.